Beyoncé is the... one

Je me suis intéressé au travail chorégraphique de Anna Teresa de Keersmaeker pour la première fois quand j'étais étudiant au conservatoire de Strasbourg. Vers 2003, Marie-Claude Ségard, directrice du conservatoire, a organisé une visite de l'école de danse de la chorégraphe : P.A.R.T.S, à Bruxelles - j'étais invité et c'était une excellente expérience. À ce moment, avec plusieurs amis étudiants, nous jouions la musique de Thierry De Mey : nous avons donné un concert "Maximalist!" pendant le festival international de musique contemporaine Musica.

Quelle ne fut pas ma surprise quand, le 27 octobre dernier, à bord du "Chinatown bus" Boston - New York, je suis tombé sur la brève suivante dans la section People du New York Times :

Je dois avouer que, parmi toute la nouvelle musique que j'ai écoutée cette année, l'album de Beyoncé 4 (lien sponsorisé) se classe parmi les meilleurs. Ancrée dans la tradition, elle innove également, et tout aussi important, la qualité de production est du meilleur standard.

J'étais heureux de lire que Beyoncé reconnaît complètement ses emprunts à cette chorégraphe, qui est célèbre dans le monde de la danse contemporaine européenne. Si vous ne l'avez pas encore vue, regardez cet écran coupé en deux présentant le travail de Beyoncé à gauche, celui d'Anna Teresa de Keersmaeker à droite :

Comme vous pouvez le voir, la tradition du "sampling" en musique a été ici étendue à la danse et même aux idées originales de Thierry De Mey pour les décors et la conception du film. Beyoncé n'a pas crédité de Keersmaeker, mais il fait peu de doute que des avocats vont trouver un arrangement : les artistes hip hop ont pris l'habitude depuis longtemps de créditer les "samples" musicaux qu'ils utilisent.
Pour mémoire, vous trouverez ci-dessous la vidéo originale de Countdown de Beyoncé:

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Compositeurs, publiez vos partitions !

Composer pour le Sampo