Benedictus & Baudelaire : L'examen de minuit

Jean-François Charles et l'incroyable duo LIGAMENT sortent Benedictus, un puissant mix du texte latin et du poème L'examen de minuit de Charles Baudelaire, extrait des Fleurs du Mal.
Vous entendez dans cet enregistrement l'exceptionnelle soprano Anika Kildegaard et le contrebassiste sauvage Will Yager.

Écoute

Ou avec les paroles :

Obtenez la musique sur bandcamp, ou écoutez en ligne sur votre plate-forme préférée :

Réactions

"Sacré Baudelaire! L'éclairage tragi-satirique du poème n'épargne personne... et reste d'actualité ! La musique est tout aussi irrévérente (et addictive) ; des sons familiers apparaissent pour être mieux détournés... Décapant !" — DM

"La voix d'Anika Kildegaard est furieusement vibrante & doucement cruelle. Will Yager, tentant désespérément d'éclairer les ténèbres, met le feu à sa contrebasse. Les LIGAMENT sont parfaits dans cette enivrante Fleur du Mal." — CE

Paroles

Benedictus qui venit in nomine Domini ;
Hosanna in excelsis.

La pendule, sonnant minuit,
Ironiquement nous engage
À nous rappeler quel usage
Nous fîmes du jour qui s'enfuit:
— Aujourd'hui, date fatidique,
Vendredi, treize, nous avons,
Malgré tout ce que nous savons,
Mené le train d'un hérétique.

Nous avons blasphémé Jésus,
Des Dieux le plus incontestable !
Comme un parasite à la table
De quelque monstrueux Crésus,
Nous avons, pour plaire à la brute,
Digne vassale des Démons,
Insulté ce que nous aimons
Et flatté ce qui nous rebute ;

Contristé, servile bourreau,
Le faible qu'à tort on méprise ;
Salué l'énorme Bêtise,
La Bêtise au front de taureau ;
Baisé, baisé, baisé,
Baisé la stupide Matière
Baisé, avec grande dévotion,
Baisé,
Et de la putréfaction
Béni, béni la blafarde lumière.

Benedictus qui venit in nomine Domini ;
Hosanna in excelsis.

Enfin, nous avons, pour noyer
Le vertige dans le délire,
Nous, prêtre orgueilleux de la Lyre,
Dont la gloire est de déployer
L'ivresse, l'ivresse, l'ivresse,
L'ivresse des choses funèbres,
L'ivresse, avec grande dévotion,
L'ivresse,
Bu sans soif et mangé sans faim !...
Délire, délire pour noyer le vertige !

— Vite soufflons la lampe, afin
De nous cacher dans les ténèbres !

Crédits

Interprété par LIGAMENT
Voix : Anika Kildegaard
Contrebasse : Will Yager

Composition & production : Jean-François Charles
Texte dérivé du Sanctus romain et du poème L'examen de minuit de Charles Baudelaire, extrait des Fleurs du Mal

Enregistré en juillet 2020 à Iowa City par James Edel, Will Yager, et Anika Kildegaard
Mixage & mastering août 2020 par James Edel

Photographie & conception graphique : Marc Dannenhoffer

Secrets de fabrication

Anika, Will et moi avons eu l'honneur d'être invités pour l'émission de Justin Comer : iHearIC radio show avec LIGAMENT. Écoutez (interview en anglais) pour des informations exclusives sur comment cette chanson a été conçue et enregistrée !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Compositeurs, publiez vos partitions !

Cours Arduino ce matin

Treffpunkt - Karlheinz Stockhausen - Musique intuitive