Magma - musique volcanique


Magma est une composition pour clarinette contrebasse, pierres, et électronique temps réel.
J'ai reçu la commande en 2003 de la part de l'Ensemble Accroche Note (Strasbourg) et le Centre de Musique Contemporaine de Dresde (DZzM, Allemagne) pour le project très intéressant ExperimentMusikTheater. Ce spectacle rassemblait des ensembles de musique nouvelle de plusieurs pays européens.

L'événement s'est déroulé en octobre 2003, pendant les 17èmes "Dresdner Tage der zeitgenössischen Musik", dans le nouvellement reconstruit Hellerau. Nous avons passé une semaine de répétitions avec Armand Angster (clarinettes), Françoise Kubler (voix, percussion), Jean-Daniel Hégé (contrebasse, pierres), le danseur Michel Kelemenis, et les deux autres compositeurs qui ont écrit pour le groupe, Philippe Legoff et Gérard Condé. Le "bed and breakfast" était l'endroit pour des discussions créatives, pendant que nous mangions un excellent rösti dans le simple restaurant suisse près de la salle de spectacle.

La partition de Magma rassemble six classes de sons:
Explosion - Ébullition - Expansion - Érosion - Effusion - Éruptions

  • Explosion: ouverture improvisée.
  • Ébullition: une bande son quadriphonique de sons de volcans, que j'ai réalisée à Kürten, Allemagne, pendant l'été 2003.
  • Expansion: six solos pour clarinette contrebasse. La sixième partie couvre quatre octaves et demie.
  • Érosion: sept parties pour pierres, de la première sur des pierres à la dernière sur du sable fin.
  • Effusion: sept miniatures pour clarinette contrebasse, pierres, et électronique temps réel (pour les concerts jusquà maintenant, j'ai réalisé les programmes dans l'environnement Max/MSP/Jitter).
  • Éruptions: à tout moment peut intervenir une éruption improvisée, initiée soit par le clarinettiste, soit par le joueur de pierres.

L'ensemble de pierres inclut des roches de montagne, laves de volcan, sable de plage, ainsi que des phonolites. Jusqu'à maintenant, les pierres utilisées dans les concerts proviennent de Haute-Savoie (Alpes françaises), du volcan du "Piton de la Fournaise" à La Réunion (merci Béatrice!), et de Bretagne (sable de la côte de granit rose), tandis que les phonolites viennent du Massif Central (merci beaucoup à Louis Chouvet, qui a partagé avec moi sa passion pour la région qu'il connaît si bien. La photo nous montre en train d'expérimenter. Merci aussi à mon père, pour la perce des pierres, et autres...)

Dans le magazine "new music connoisseur", Anton Rovner a écrit que Magma "combined a tasteful approach to novel sounds for electronics and a somewhat unusual instrument with a high sense of theatrical drama" (combine une approche savoureuse de nouveaux sons électroniques avec un instrument quelque peu inhabituel avec un sens dramatique aigu). Lisez la revue complète de l'événement.

Magma a aussi été joué par l'Ensemble In Extremis au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, avec Thomas Monod (clarinette contrebasse), Édith Le Rôle (pierres), et moi-même (électronique temps réel).

Commentaires

  1. Merci à Martial pour les quelques précisions géologico-orthographiques suivantes:
    -phonolite est correct, phonolithe ne l'est pas (dans le brouillon de partition photographié, la mauvaise orthographe est utilisée);
    -côte de granit rose est correct pour les touristes. L'orthographe des professionnels de la pierre est granite (avec un e).

    RépondreSupprimer
  2. J'ai écouté magma avec beaucoup d'intérêt , je suis aussi joueur de pierres , surtout calcaire jurassique, j'ai un lieu de collecte dans l'ain,en regardant le schéma du set de pierres,j'ai trouvé marrant que je les pose aussi sur de la moquette mais non retournée!cela m'arrive aussi de faire des prises de son in situ dans la nature avec les pierres du lieu. a plus

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Compositeurs, publiez vos partitions !

Composer pour le Sampo